Skip to main content

Savoir alerter et parler de ses difficultés

Votre employeur

Votre employeur

Le service santé

Le service santé

Vos représentants salariés

Les Instances représentatives du personnel

Si la parole se libère plus aisément face à ses proches ou à son médecin traitant, il est parfois plus difficile d’en parler dans le cadre de son travail, de crainte d’être mal jugé ou incompris de ses collègues ou de sa hiérarchie.

Il est pourtant nécessaire de briser le silence pour que des solutions puissent être apportées. Sachez que si vous ressentez une difficulté, d’autres collègues sont peut-être dans le même cas. En parlant, vous rendez service d’autres personnes et vous permettrez à la démarche de prévention de s’affirmer dans votre entreprise.

Chaque fois que cela est possible, il faut donc en parler à votre encadrant. D’autres intervenants peuvent également être mobilisés : le médecin du travail, les représentants du personnel

Vidéo N - OSER PARLER

Votre employeur

Votre supérieur hiérarchique est à votre écoute. Il peut vous recevoir dans le cadre d’un entretien individuel. Son rôle, en matière de prévention des risques, est de prendre en considération vos difficultés et de tenter d’y apporter des solutions. Il vous accompagne dans vos démarches en lien avec la direction, le service Ressources Humaines et, si nécessaire, le médecin du travail.

Vous pouvez également décider, dans certains cas et notamment quand ces difficultés sont partagées par d’autres, d’aborder la question lors d’une réunion de service. Vos collègues auront alors l’opportunité de réagir et de vous soutenir.

Votre employeur peut aussi mettre en place des espaces de discussion. Ces temps de travail sont collectifs et doivent permettre dans un cadre « sécurisé », d’aborder les différentes problématiques rencontrées. Il est important de vous puissiez vous exprimer pour produire des propositions d’amélioration et des décisions concrètes à mettre en place.

Le service santé

Votre service de santé au travail vous conseille et joue un rôle prépondérant dans la prévention, puisque sa fonction première est d’éviter l’altération de votre santé en situation de travail.

Ce service peut être interne à l’entreprise si celle-ci a plus de 500 salariés ou il peut s’agir d’un service interentreprises. Il est constitué de médecins du travail, d’infirmièr(es) santé-travail, d'intervenant(e)s en prévention des risques professionnels, d'assistant(e)s et d’un service administratif.

Le médecin du travail est, en particulier, chargé du suivi individuel de votre état de santé dans le cadre de :

  • visites d’information et de prévention, des examens médicaux d’aptitude (lors de l’embauche, suivant une périodicité fixée par le médecin du travail)
  • lors des d’arrêts maladies (visites de pré-reprise, lors d'arrêts prolongés, de reprise après un mois d’arrêt maladie)
  • visites à la demande : vous pouvez solliciter l’équipe médicale santé-travail pour des visites facultatives en cas de difficulté.

Le médecin du travail coordonne et anime une équipe pluri-disciplinaire; avec elle, il analyse les situations de travail  et les postes de travail au travers de visites,  d'études, de la fiche d'entreprise.
Il est le conseiller de l'employeur, des salariés, des représentants du personnel.

Pour chaque salarié, le médecin du travail est habilité à proposer des mesures individuelles d'aménagement, d'adaptation ou de transformation du poste de travail ou des mesures d'aménagement du temps de travail, justifiées par des considérations relatives notamment à l'âge ou à l’état de santé physique et mentale des travailleurs.

L'employeur est tenu de prendre en considération ces propositions et, en cas de refus, de faire connaître par écrit au travailleur et au médecin du travail les motifs qui s'opposent à ce qu'il y soit donné suite (art. L. 4624-3 et L. 4624-6 du Code du travail).
Le médecin du travail est tenu au secret médical. Il ne communiquera des éléments à votre employeur qu’avec votre accord et vous recevrez un double du courrier.

Il peut, par ailleurs, vous apporter des conseils relatifs aux précautions à prendre pour votre santé ou aux démarches à effectuer.

Le médecin du travail peut également agir sur l’environnement de travail. S’il constate la présence d'un risque pour la santé des travailleurs, il propose par un écrit motivé et circonstancié des mesures visant à la préserver. L'employeur prend en considération ces propositions et, en cas de refus, fait connaître par écrit les motifs qui s'opposent à ce qu'il y soit donné suite ».

Quelques conseils pour prendre soin de soi

Même et surtout si les salariés ont un travail éprouvant physiquement et psychologiquement, il est important d’avoir une bonne hygiène de vie.

Dans cet entretien, le Docteur Charriau-Coget, médecin du travail à l‘AIST 21 insiste sur la nécessité, pour les salariés, de :

  • « se ressourcer ailleurs, pour décompresser et en même temps, prendre de la distance, c’est important. Donc toutes les activités extérieures qui permettent de penser à autre chose sont valorisées, sont à maintenir tout au long de cette vie professionnelle, pour qu’elle dure.
  • entretenir le dos, essentiellement le dos, je pense à différents sports, différentes activités (...) mais il faut faire comprendre que le côté musculaire, le tonus qu’on peut avoir quand on pratique une activité, cela sera toujours bénéfique, même si cela n’est pas la solution unique ».

Vos représentants salariés

Il s’agit de salariés élus par le personnel, qui le représentent auprès de la direction de l’établissement.

Ils font remonter à l’employeur les difficultés rencontrées par les collaborateurs, leurs différents besoins et leurs demandes spécifiques.

Les Instance Représentatives du Personnel recouvrent les représentants ou délégués du personnel, les comités d'entreprises (CE) et les comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). La loi Travail entraîne leur fusion (ou le cas échéant, le remplacement de la délégation unique du personnel) en un comité économique et social (CSE).

Le CSE devra être mis en place dans toutes les entreprises d’au moins 11 salariés, d’ici le 1er janvier 2020.

Les délégués syndicaux sont habilités à signer des accords. Les négociations obligatoires (au moins un fois tous les 4 ans) portent sur sur les thématique suivantes : rémunération, égalité professionnelle, qualité de vie au travail. Une négociation sur la gestion des emplois et des parcours professionnels doit également être engagée par l’employeur, au moins une fois tous les quatre ans dans les entreprises les plus importantes.

Ils sont consultés pour l’élaboration du secteur d'activité Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels (DUERP). Ce document est obligatoire dans toutes les entreprises. Il doit faire un inventaire des risques professionnels identifiés dans chaque unité de travail de l’entreprise ou de l’établissement. Cet inventaire, ils doivent le faire avec vous et vous consulter sur la liste des actions de prévention et de protection qui en doivent en découler.

Au delà de ce travail de représentation, les représentants du personnel sont votre écoute et vous délivrent des informations sur les sujets qui vous concernent et notamment la prévention des risques.