Skip to main content

Ce qu'il faut retenir

Certains, parmi de vos collègues ont une problématique de santé qui est à la fois durable et importante, due ou pas à la pratique de leur métier. Dans certains cas, des difficultés d’ordre privé peuvent s’ajouter aux difficultés professionnelles. Ces salariés ont pu avoir un ou plusieurs arrêts maladie. L’exercice de leur métier est de plus en plus difficile, contraignant, voire impossible dans certains cas.

Il est nécessaire que l’employeur engage un dialogue avec chacun d'entre eux et d'agir le plus tôt possible  en associant le médecin du travail et les salariés élus, en charge des conditions de travail, afin de remédier, tant que faire ce peut, aux situations difficiles : apporter un soutien, aménager un poste de travail, modifier l'organisation du travail, commencer à envisager une poursuite de carrière différente...

S’il ne le fait pas, l'état de santé de ces collaborateurs risque de s’aggraver, avec des conséquences importantes sur leur moral et leur efficacité professionnelle. Les arrêts maladie vont se multiplier, augmentant la charge de travail des autres salariés et les tensions dans les équipes.  

Les représentants du personnel, parce qu’ils sont au plus près des salariés, ont un rôle important à jouer en matière d’explication et d’accompagnement de leurs collègues.

Des professionnels compétents (le médecin du travail et Cap Emploi) seront mobilisés pour  accompagner, l’employeur et les salariés avec l’objectif de maintenir des derniers en emploi, sur un poste adapté à  leur état de santé.

Plusieurs solutions seront envisagées en fonction de chaque situation :

  • aménager le poste de travail / les horaires de travail,
  • rechercher un autre poste, adapté à l'état de santé de la personne, dans l'entreprise ou dans le groupe auquel appartient votre établissement,
  • travailler avec vous ses besoins et envies pour lui permettre de rechercher un autre poste, qui lui convienne, à l’extérieur de l’entreprise.

Prévenir la désinsertion professionnelle, c’est mettre en oeuvre des mesures de prévention des risques mais également créer les conditions favorables pour permettre la sécurisation des parcours des salariés menacés d’inaptitude médicale :

  • en maintenant ces personnes dans l’entreprise, chaque fois que cela sera possible,
  • et/ou en leur permettant développer leur employabilité afin de rechercher un poste adapté, en dehors de l’entreprise.

Il s’agit donc de mettre en place une politique RH volontariste et cohérente, impliquant l’ensemble des services et des niveaux hiérarchiques, en associant étroitement les salariés et leurs instances représentatives.

Rappelons que l’employeur est tenu d'engager chaque année une négociation sur les mesures relatives à l'insertion professionnelle et au maintien dans l'emploi des travailleurs handicapés avec les organisations syndicales représentatives.